"Vise la lune, car même si tu rates tu finiras dans les étoiles" 

Oscar Wilde

©2020 par myinnertravel. Créé avec Wix.com

Rechercher
  • myinnertravel

Mon parcours de méditante

Mis à jour : janv 19


En 2013, je partais pour la première fois en voyage pour 4 mois d'aventure avec une amie. J'avais de fortes intentions de commencer la méditation, pensant que l'Asie serait un environnement propice à cela, ce qui n'a pas été le cas. Mais c'est également lors de ce voyage que j'ai entendu parler du Vipassana. Faire 10 jours de méditation sans parler, me paraissait le meilleur challenge pour sortir de ma zone de confort et être face à moi-même pour pouvoir réfléchir. Je me suis inscrite 2 ans plus tard pour les 10 jours au Mont Soleil, dans le Jura, mais j'ai dû annuler. Au final pas de hasard, on fait une retraite quand c'est le bon moment pour nous! Et ce fût le cas l'année passée, 5 ans après mon premier voyage.


Mon expérience Vipassana

J'étais prête mentalement. Non, je ne méditais pas très souvent avant d'y aller. Je n'arrivais pas à rester plus de 30 minutes en tailleur. Ma plus grande peur n'était pas de m'ennuyer, ni de devoir me lever tous les jours à 4h du mat, ou encore de n'avoir que 2 repas par jours. C'était d'avoir trop mal au dos à rester assise bien droite pendant 10h par jour.

Il faut être vraiment très motivé pour aller là bas. Et on nous le demande bien souvent avant le début du cours, pour garantir qu'on n'abandonnera pas facilement après 2-3jours. Si on s'engage, c'est jusqu'au bout.

Je n'avais pas trop fait de recherche sur le déroulement du cours, le logement etc. Mieux vaut garder quelques surprises jour après jour. Car le temps est long, très long.


En bref, mon expérience:

Les 3 premiers jours, on apprends à calmer son esprit en ne se concentrant que sur la respiration. Pendant ces trois jours, j'avais mal à la tête tout le temps lors des méditations, mais pas en dehors. Le cerveau doit sûrement s'adapter au nouveau fonctionnement.Dès le jour 4, on commence la vraie méthode Vipassana, le body scan des sensations subtiles (en très simplifié, mea culpa pour les pros). Après 6 jours, je pensais avoir compris le truc et je commençais à en avoir marre.Après 7 jours, j'ai enfin craqué (ce que je pensais faire beaucoup plus tôt), et je suis allée pleurer à chaudes larmes vers le "teacher", car j'avais la gorge crispée et je m'inquiétais de faire quelque chose de faux avec la respiration.Après 9j, j'ai enfin pu parler à mes collocs de chambres et savoir que j'avais en effet parlé la nuit.. (à défaut de pouvoir parler la journée :D)


Ce que ça m'a apporté:

De la patience, persévérance, tolérance et volontéLe plaisir du moment présent et non la course à l'étape suivante. Les premiers jours, j'attendais toujours la prochaine pause, le repas etc. Puis on lâche du leste et on apprécie les petites choses. On devient plus sensible, surtout à la magnifique nature environnante.Une prise de conscience de l'impermanence de toute chose.

Ce fût une belle expérience enrichissante, mais qui n'a pas réussi à lancer la machine et créer une nouvelle habitude de méditation quotidienne. Même si je sais tout le bien que la méditation fait, impossible de persévérer.


Programme de 30 jours avec Melchior, Inpulsions

Par le biais du non-hasard, et par un cheminement improbable dont je vous passe les détails, j'ai rencontré Melchior et je me suis lancée dans une nouvelle expérience d'introspection et méditation.


Comme je vous l'ai dit, le Vipassana ne m'a pas aidée à continuer la méditation régulièrement. Pourtant je n'avais pas d'excuses. Mais avant le programme de 30j, je n'avais juste pas encore ressenti ce que la méditation m'apporte vraiment.

Melchior, petit jeune de 25 ans, porte bien son nom pour un guide de méditation. Mais il n'a rien inventé. On ne médite pas avec une "méthode", ce n'est ni de la "pleine conscience", ni de la "visualisation". On apprends juste à oser être vivant, oser être vulnérable (c.f Brené Brown) et laisser pleinement nos émotions/sensations ETRE. Le fameux moment présent, car il n'y a que ça. C'est n'est pas non plus du "lâcher prise", comme dirait Fabrice Midal, dans foutez-vous la paix. Le but est de laisser être ce qui se passe sur le moment, de faire de la place à ce qui se passe en observant, sans jugement.


Ok la théorie, on la connait tous. On a tous entendu et réentendu parlé du moment présent. Mais ça veut dire quoi? Et comment on fait? Mentaliser le processus ne sert à rien, il faut le vivre dans son corps, dans son centre, dans son coeur.

En méditant tous les jours pendant 1h face à face, l'alchimie opère et le petit guide intérieur se réveille. En étant juste 100% présent et à l'écoute, Melchior met le doigts là où ça fait mal. Il m'a fait prendre conscience de plusieurs choses.


Ce que j'ai retiré de cette expérience:

Tout est en nous. La confiance, l'amour, les réponses. Rien à chercher à l'extérieur, juste être aligné et présent.Vivre ses émotions/douleurs/sensations. Pleinement. C'est à dire ne pas refouler les sentiments négatifs, mais leur laisser leur place et les ressentir en conscience. Pareil pour une douleur, l'accepter, l'observer et ne pas vouloir à tout prix qu'elle disparaisse. Elle disparaitra.Etre présent en conscience, ce n'est pas quelque chose qu'on fait pendant 15min assis pour se calmer ou se couper du monde. C'est quelque chose qu'on fait tout le temps et qui aide à mieux se connaître, ne plus réagir de la même façon par habitude/schémas, et surtout arrêter de vouloir tout contrôler par peur de l'inconnu.


Grâce à cette expérience, j'ai vraiment ressenti mon centre et je vois maintenant ce que la méditation, l'observation de ce qui se passe en moi au moment présent, m'apporte. Je réagis différemment à des situations et je suis beaucoup plus connectée avec mon ressenti, la nature et mon intuition! Maintenant quand j'ai une crise de panique "ausecours il me faut des réponses et de l'aide extérieur", je me rappelle que j'ai tout en moi et je me pose, car dans le moment présent, il n'y a pas de problème. Je continue quotidiennement et même sans limite de temps, je ne le fais plus comme une obligation mais vraiment par envie!


#meditation #instantpresent

41 vues1 commentaire